Désosser les volailles : ce qu’il faut faire

Vous voulez désosser vos volailles pour qu’ils cuisent plus vite, mais vous ne savez pas comment il faut faire ? C’est une technique assez facile. En revanche, pour le réussir, vous ne devez pas avoir peur de vous salir un peu les mains.

Étape de la préparation

Avant de commencer le désossement, il est tout d’abord nécessaire de se préparer et de bien préparer tous ceux dont vous aurez besoin. Il vous faudra alors trouver des vêtements à manches courtes que vous pourrez porter sans que vous ayez peur de le salir. Cela est nécessaire même si vous prévoyez de porter un tablier. Préparez ensuite le plan de travail et assurez-vous d’avoir assez d’espace pour faire le travail. Vous pouvez le recouvrir avec du sachet plastique pour le protéger contre les salissures. Puis, munissez-vous d’une planche à découper et d’un couteau bien tranchant pour faire tourner facilement vos volailles.

La découpe des morceaux

Pour que le désossement ne soit pas difficile, il est préférable de commencer par séparer les morceaux. Pour ce faire, commencez par faire glisser votre couteau le long de l’épine dorsale. Retirez par la suite la chaire au niveau de la cage thoracique en tenant fermement la peau et en approchant votre couteau le plus près possible de l’os. Continuez d’extraire la chaire pour pouvoir la séparer les côtes. Détachez par la suite les os de l’aile du corps de votre volaille en vous servant de vos mains. Pliez l’aile, puis tordez-la. L’os sortira de la cavité de l’articulation et coupez au niveau de cette séparation. Détachez ensuite les pattes du corps en employant la même méthode qu’avec l’aile.

La séparation de la chair et de l’os

Continuez de séparer la chair et les os, en poursuivant la découpe que vous avez commencée depuis l’épine dorsale. Arrêtez-vous seulement lorsque vous arrivez au bréchet. Faites tourner votre volaille et désossez d’abord l’autre moitié. Séparez la peau du bréchet en soulevant délicatement d’une main la cage thoracique. Retirez l’os qui est encore attaché. Vous n’avez plus qu’à chercher et retirer les petits morceaux d’os qui peuvent encore resté.
Votre volaille est prête. Vous n’avez plus qu’à continuer votre préparation selon vos envies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *